Protection des cultures – Lutte des pestes intégrés

Est-ce que vous utilisez des pesticides ? C’est une question qu’on se fait souvent demandé, alors voici notre réponse :
À La Ferme Quinn, nous protégeons nos cultures avec la lutte antiparasitaire intégrée (LAI), ce qui signifie que nous faisons tout notre possible pour éviter l’utilisation de pesticides et on utilise les moins nocifs possible si c’est absolument nécessaire. La manière que l’on protège nos cultures est spécifiquement ciblée pour certains parasites ou maladies particulières. On considère les pesticides comme des antibiotiques pour les humains, ce n’est pas quelque chose que nous voulons utiliser tous les jours, mais pour éviter la mort… c’est certainement une nécessité.
Pour vous donner une meilleure idée, il y a trois différents niveaux de nocivité dans les insecticides : vert, jaune et rouge (vert étant le moins nocif possible). Nous allons toujours tenter d’utiliser le moins nocif en premier, un jaune si la situation le nécessite vraiment (peut-être quelquefois dans l’année) et pratiquement jamais un rouge. Par exemple, un niveau vert pourrait être de laisser pousser l’herbe dans le verger pour faire en sorte que les pestes s’attaquent aux mauvaises herbes plutôt qu’à nos pommiers. Ainsi, les insectes bénéfiques pourront se développer et contribuer à contrôler les insectes nuisibles.
Il y a aussi des délais à respecter parce que l’insecticide se “brise” avec l’exposition au soleil et à la pluie (ce qui explique pourquoi nous devons les réappliquer). Ceci veut dire que nous récoltons et nous laissons nos clients cueillir des fruits-légumes seulement quand le délai a été respecté, donc il ne reste plus de traces de produits chimiques.
Nous croyons qu’il est sans danger pour votre santé de consommer tous nos fruits et légumes ! Nous les mangeons crus tous les jours lors de la cueillette (une bonne collation d’avant-midi) et nous invitons nos enfants (p’tit farmer Keith et p’tit farmer Alex) à faire la même chose !